Publication sur data.gouv.fr

Ce jeu de données ne peut pas être publié sur data.gouv.fr.
En savoir plus…

Contacts

MSHE Ledoux
Autre
MSHE C. N. Ledoux (USR 3124) - Plate-Forme Technologique BESANCON Cedex - 25030
(+33) 3 81 66 51 51
ArchaeDyn - MSHE Ledoux
Autre
MSHE C. N. Ledoux (USR 3124) BESANCON Cedex - 25030
(+33) 3 81 66 51 51

ArchaeDyn - Carte de densité des ressources en silex dans l'est de la France néolithique (ZA28)

Type : jeu de donnéesLicence : non renseignéeCatégorie : sociétéÉchelle : 1 / 1000000Dernière mise à jour : il y a 15 ans
Occupation des terres

L’atelier 3 de l’ACI ArchaeDyn (2005-2007), dirigé par E. Gauthier et O. Weller, est consacré aux matières premières et à la diffusion en Europe de produits finis de natures variées (silex, roches alpines, matériel de mouture, bronze), du Néolithique à l’Age du Bronze. Il vise à comprendre les dynamiques spatiales de l’organisation de l’espace en fonction des enjeux liés à la consommation et des échanges de produits.

L’un des objectifs communs du programme ArchaeDyn est de déterminer des indicateurs de concentration/dispersion. Dans le cadre de l’atelier 3, il s’agit plus particulièrement de déterminer des zones de concentrations d’indicateurs archéologiques.

14 zones d'étude sont concernées. Dans le cas présent, il s'agit du groupe s'intéressant aux affleurements et aux ressources en silex durant le Néolithique, dirigé par J. Affolter (corpus de 267 affleurements ; territoire de 99000 km2). Durant le Néolithique, les affleurements de silex avaient une réelle importance…

Afficher la suite…
Origine de la donnée :

Dans le cadre de l'étude portant sur les affleurement en silex, plusieurs secteurs prospectés (Yonne, Jura…) permettent d’affiner les données fournies par les cartes géologiques. Quant aux données archéologiques, plusieurs zones sont bien connues mais les recherches sont très hétérogènes à l’échelle de l’est de la France.

Pour déterminer l'existence de zones de concentrations, pouvant refléter la présence de zones de consommation privilégiées ou bien d’axes de circulation dynamiques, des indicateurs de concentration et de dispersion ont été mis en place, via le recours à la méthode des sommes focales. Il s'agit d'une méthode d’algèbre de cartes qui regroupe un ensemble de géotraitements, définis par C. Dana Tomlin (1990), et permettent l’analyse de l’information spatiale et thématique sous forme de grids. Les concentrations ont été mises en évidence à partir de structures maillées géoréférencées (Grid) sur lesquelles sont réalisées des sommes dans un voisinage défini. Les sommes…

Afficher la suite…

Objectif : non renseigné

Cycle de vie de la donnée renseigné par le producteur :
Date de création : 3 janvier 2005
Fréquence de mise à jour : inconnue

Ressources

Aucune donnée n’est téléchargeable.

Étendue spatiale

Chargement de la carte